Balade de Printemps avec le Lien des Saint Laurent

, par Isabelle Gourinel

actu balade printemps 2019 Premier rendez-vous autour du Patrimoine de la commune de Saint Laurent d’Agny.

Une vingtaine de participants a pu découvrir le long d’un parcours d’environ 10 km des éléments emblématiques de la commune : à commencer par les bâtiments de la coopérative fruitière SICOLY, dont les 150 producteurs-adhérents cultivent 10 000 tonnes de fruits dont les vergers sont dans un rayon de 50 km autour de la coopérative. 100 salariés mettent en valeur et transforment leurs productions. A proximité immédiate, la présence d’un panneau d’information rappelle la présence de vestiges d’une villa romaine, vaste domaine rural à vocation viticole, qui a fait l’objet de fouilles archéologiques de 2009 à 2011 par l’Université Lyon II sous la direction de Matthieu Poux.

Le beau temps nous offre une vue dégagée sur la chaîne des Alpes et le mont Blanc.

Le groupe poursuit sont cheminement jusqu’au croisement de Arsillon où est implanter un panneau indiquant « Aqueduc romain du Gier ». Ce panneau, par sa présence, indique que la commune est membre du Syndicat Intercommunal de l’Aqueduc Romain du Gier (S.I.A.R.G). Son principal objectif est la mise en valeur et la protection du monument. Le chemin arrive en limite avec la commune de Mornant : un nouveau chemin créer récemment entre ces deux communes s’inscrit dans la réflexion intercommunale sur les déplacements doux. A cet endroit, est l’occasion d’évoquer le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer La F.O.L. (Ferroviaire de l’Ouest Lyonnais) dont on devine le tracé avec l’emplacement des arbres.

Le chemin du loup croise ensuite les uniques vestiges aériens de l’aqueduc romain du Gier visibles sur la commune de Saint Laurent d’Agny, constitué des restes d’un regard et de la moitié droite du canal avec les fondations du piédroit. L’aqueduc est avant tout un canal enterré et donc invisible. L’aqueduc parcourt 2,5 km en terrain peu accidenté.

Traversée du ruisseau du Grand Val pour rejoindre la croix de carrefour des Ollagnons. Arrêt pour admirer une vue générale sur la chapelle Saint Vincent à l’horizon, les bâtiments de la SICOLY au premier plan et la pointe du clocher du village. Nous sommes en limites de communes avec Mornant : vue sur le plateau sportif, la piscine intercommunale...

Le groupe s’engage dans un nouveau chemin créé dans la démarche de réflexion du déplacement doux qui rejoint le chemin de Sévas. Arrivée au hameau de Chablenas en ayant traverser auparavant le ruisseau du Jonan, affluent du ruisseau du Mornantet. Ils se rejoignent plus bas en amont du hameau de Charbonnière sur Chassagny. Direction maintenant le bocage de Berthoud.

Traversée de la RD , une des entrée du village qui arrive de la Zone d’Activité des Platières.

Arrêt au poste d’observation aménagé par le Conservatoire des Espaces Naturels Rhône Alpes (CENRA) pour expliquer que nous nous trouvons dans l’Espace Naturel Sensible du Plateau Mornantais. Ce site est remarquable par la diversité des paysages (prairies, landes, zones humides) qui est propice à la diversité des espèces faunistiques et florifères. Parmi les espèces emblématiques qui peuvent être observées dans le bocage de Berthoud au moment de la nidification : l’œdicnème criard, le courlis cendré... Le busard cendré fait l’objet, dans cette zone, d’actions de protection.

Le cheminement arrive à l’entrée de Taluyers pour remonter en direction de Crémière. Arrêt à la hauteur d’une borne d’irrigation pour expliquer le rôle prépondérant du Syndicat Mixte Hydraulique Agricole du Rhône (SMHAR) pour le maintien de la culture fruitière et maraîchère, créé en 1966, pour le développement d’un réseau de stations, canalisations et bornes d’irrigation.

Pour terminer, nous retrouvons le tracé de la FOL en empruntant le « chemin de la ligne » en direction de la salle des fêtes. Arrêt pour montrer l’emplacement de l’ancienne gare à l’aide d’une carte postale aujourd’hui habitation privée. Arrêt devant la photo grandeur nature de la mosaïque de 1,20 m de côté, trouvée lors des fouilles de la villa romaine, qui ornait la salle à manger d’été.

Le tracé de la ligne est bordé aujourd’hui d’aménagements de loisirs : skate-parc, parcours-santé...

Arrivée après 3 h de marche au « terminus » : salle des platanes où le lien des Saint Laurent a préparé un goûter réconfortant apprécié de tous.

Rendez-vous le 22 juin pour la balade d’été, pensez à vous inscrire au 07 68 41 06 27 ou contact@liensaintlaurent.fr


JPEG
 
Cliquer sur la vignette ci-contre pour voir l’article de l’Essor relatant cette balade